Au coeur du Nicaragua : Volcans, Granada, Amigos y mas

J110>121, du 21 juin au 2 juillet, Leon > Masaya > Granada, 155 km (3413  cumulés)

En partant de Léon j’ai fait un saut par un village de la côte pacifique, Miramar. Le sable de la plage est gris du fait de l’activité volcanique du pays et les vagues font le bonheur des surfeurs nord-américains.

DSC01690Le lendemain cette longue ligne droite sans fin avec le vent de face n’était pas une partie de plaisirs.

DSC01706

C’est trop dur j’abandonne et prend le bus pour rejoindre Managua la capitale. Je n’y suis resté qu’une nuit faute d’intérêts trouvés à cette ville.

DSC01707

Masaya est beaucoup plus intéressant que Managua, à une trentaine de kilomètres plus loin. Le Nicaragua a des airs de Pays-Bas d’Amérique centrale comme beaucoup de gens s’y déplacent à vélo et que c’est un pays tout plat (hormis les volcans sortis de terre et le nord frontalier avec le Honduras).

DSC01726

D’ailleurs comme Masaya se trouve au pied d’un volcan encore actif des routes d’évacuation ont été implémentées.

DSC01727Je vous présente Nelson, le gars qui m’a hébergé par l’intermédiaire de coldshowers (la douche n’est toujours pas « warm » étant donné la température ambiante et les installations précaires) et à droite son frère Oscar. Dans le panier avant du vélo se trouve sa brochure professionnelle de guide touristique. Ils sont une dizaine de personnes de la même famille regroupée à vivre dans ces cabanes en bois aux abords de la ville. Comme il n’y avait plus de places de libre à l’intérieur, j’ai dormi dehors à deux reprises sur la toile pliante de gauche.DSC01731Avec Oscar mon guide du jour nous sommes partis à la Laguna de apoyo, un fameux lac niché dans le cratère d’un ancien volcan. Nous avons pris le deuxième bus en partant de la gauche. Ils sont tous bien colorés et prêts à partir pour différentes destinations. Une fois dedans des vendeurs ambulants  viennent vous vendre des biscuits, des jus comme le monsieur à droite.

DSC01732

Après avoir descendu les flancs du cratère, nous avons pris un bon bain dans cette eau claire. A l’arrière plan dans les nuages se trouve le volcan Mombacho.

DSC01733Ici je me trouve sur la place centrale de Masaya aux côtés d’un Guardabarranco, l’oiseau symbole du pays avec sa queue si particulière.

DSC01729A peine à 20 kilomètres de là je me suis rendu à Granada, le joyaux colonial du pays. Située au bord du plus grand lac d’Amérique centrale, le lac Cocibolca (ou plus communément appelé lago Nicaragua), Granada fut l’une des premières villes fondée par les espagnols sur tout le continent en 1524 par Alvaro de Cordoba (qui a aussi donné son nom à la monnaie nationale). Elle dispose d’un port et d’un accès à l’océan Atlantique par la rivière San Juan à l’autre bout du lac.

DSC01779

Ainsi les colons purent accéder directement au cœur du pays en bateau. Aujourd’hui cela reste la plus belle et riche ville du pays. Ici je me trouve sur l’avenue principale reliant le centre ville avec la grande église au lac. Le soir cette avenue est très animée avec des terrasses de bars qui se mettent en place des deux côtés.

DSC01738Grosse coïncidence, j’ai rencontré le coloc et pot de mon cousin Edouard à l’auberge La casa del poeta ! On s’en ait rendu compte par facebook au moment de s’ajouter. Il est photographe et voyage avec une amie de Bordeaux Nolwenn. Nous voici tous les trois réunis avec deux autres françaises (Sophie et Claire) rencontré au cours d’une excursion et que l’on a invité à dîné. On avait préparé un ceviche (poisson cuit dans du jus de citron) avec une purée de pomme de terre et de l’avocat, accompagné de la bière nationale du Nicaragua la Toña. Globalement; je profite ici des prix pas chers pour me faire plaisir sur un peu tout, sachant que les deux prochains pays Costa Rica et Panama le seront.

DSC01757

Au cours d’une autre soirée j’ai promené deux petits nicaraguayens sur mes porte bagages.

11147050_1601185766797819_1672871757276531894_oCi-dessous la photo de la cathédrale sur la place centrale prise par Anthony qui publie chaque jour une photo sur sa page facebook.

DSC00433

De temps en temps on allait promener le chien de l’auberge sur les rives du lac, pas si aménagées que ça une fois qu’on sort du centre ville.

DSC01778

Visiblement il ne voulait pas me suivre au bout du ponton..

11707870_841594685930869_3173182357581267417_o(1)Nous sommes montés au sommet du volcan Mombacho qui domine la ville, en passant au travers d’une forêt humide où poussent des orchidées et d’autres espèces épiphytes sur les arbres.

DSC01770

Manque de pot une fois en haut on a pas pu voir le panorama à cause des nuages. Par contre on a aperçu et entendu ce singe hurleur en chemin. D’ailleurs Anthony a ce don de pouvoir entamer une conversation avec eux…

Je suis finalement resté deux jours de plus le temps de faire une analyse médicale pour une diarrhée persistante… Au final je n’avais pas de parasites et tout est revenu à la normale. J’ai revu Diana et Julian qui se sont fait volés leurs cartes bancaires au stade de Leon alors qu’ils assistaient à un match de baseball. Leurs comptes ont même été débité bien qu’ils aient fait opposition et apparemment la banque ne veut pas les rembourser. Ils vont devoir rentrer au Mexique car ils n’ont plus de sous pour continuer.Avec Camilla une chilienne rencontré à l’auberge on les a emmené voir une réserve de papillons. Il faisait super chaud en chemin, on a vu de beaux spécimens.

DSC01781

Et sur le chemin du retour on a acheté des sac de petits pains à ce vendeur ambulant.

DSC01788

Publicités

3 réflexions sur “Au coeur du Nicaragua : Volcans, Granada, Amigos y mas

  1. salut Bruno, je suis à côté de ta grand-mère !!!!! On se régale avec tes photos Aujourd’hui en France c’est la canicule Janine part demain aux Galands et moi je rentre travailler Alain , Janine et moi t.envoyant nos plus gros becos

    J'aime

  2. il n’est pas gras mon Bruno ! les rondeurs du gardabarranco ou du singe hurleur sont plus prometteuses – mais ils causent moins bien, quant à la pédale… bientôt à Paris on en aura de ces espèces si il continue à faire aussi chaud : et alors on n’aura pas fini de lutter contre le tapage nocturne …
    bisous mon poulet et soigne toi bien

    J'aime

  3. Bravo Bruno pour ces magnifiques photos et tes commentaires très intéressants.
    C’est un plaisir de te suivre. Je ne sais pas si tu as maigri, mais tu as un beau sourire. Pas trop de moustiques ?
    Bon courage pour la suite. Ton parcours est impressionnant.
    Nous te souhaitons un bonne continuation. Tu devrais apprécier Panama. Un de mes collègues y a vécu plusieurs années, il en a gardé un excellent souvenir.
    A bientôt
    Bises de toute la famille

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s