Des nicas aux ticos, changement d’univers

J122-127 (3 au 8 juillet)  ; GRANADA > PEÑAS BLANCAS (frontière) > CURIME, 275 km (3688 cumulés)

Peu après la montée en sortant de Granada, je passe devant une école qui porte le nom de Benito Juarez, chef dans la lutte pour l’indépendance du Mexique et pour les droits des indigènes. La citation dit : « Entre les individus comme entre les nations, le respect au droit d’autrui est la paix ». Ce personnage m’est familier puisque j’ai traversé la chaine de montagnes qui porte son nom au Mexique (Sierra Juarez dans l’état d’Oaxaca) et suis passé par son village natal de Guelatao. Dedicado a los mejicanos que me sigen viendo aqui ;). Un peu plus loin je me suis ravitaillé en miel de abejas directement chez le producteur. Ça pèse mais c’est de l’énergie en bouteille et au Costa Rica je risque pas d’en trouver un demi-litre pour 3$.

Histoire d’égayer un peu la route qui était monotone jusqu’à là, un bout de fer perfore mon pneu arrière. Je m’arrête sur le bas côté et alors que je me baisse pour constater les dégâts, un serpent passe rapidement à quelques centimètres de mes doigts !

DSC01793Hasard ou non, le soir même je dors pour la première fois à la Croix Rouge de Rivas, une autre astuce dont on m’avait parlé.

DSC01795Le lendemain je choisi de continuer vers la frontière plutôt que de me rendre sur l’île d’Ometepe. Je ne sais pas ce que je perds, mais je n’avais pas plus envie que cela après avoir déjà fait du kayak autour d’un archipel d’îles de nuit, monté un volcan et nagé dans un cratère. Ma progression est ralentie par un vent qui souffle très fort du lac vers l’ouest alors que je descends vers le sud. Il suffit de regarder les arbustes qui la bordent et les palmiers au fond pour s’en rendre compte.

DSC01814

CONTRASTE. Plus loin des éoliennes ont été montées pour essayer d’en tirer quelque chose mais certains en sont toujours à la charrette à traction animale .

DSC01810A la frontière je me suis acquitter d’une taxe de 3$ pour sortir du Nicaragua et dire bye bye aux Nicas. Côté Costa Rica j’ai fait la queue à une frontière pour la première fois du voyage, chose rare pour être souligner.

Et me voilà chez les ticos, surnom donné aux habitants du Costa Rica.

DSC01822

Sans exagérer la file de camions qui attendent leur tour devait faire dans les 2-3 kilomètres. En effet le Costa Rica est un pays producteur et exportateur de nombreux biens, alimentaires surtout pour ses voisins du nord, et je me rapproche de Panama d’où partent également beaucoup de camions. J’en ai d’ailleurs croisé plein portant de gros conteneurs  « Hamburg Süd ».

DSC01827Le soir j’ai campé chez l’habitant.  Au matin j’ai le droit au petit déjeuner des familles, gallo pinto (riz avec des haricots rouges, typique au Nicaragua également), un morceau de fromage, une demi-patate et un bout de couenne de porc frit et une tasse de café, que demandez de plus ?

DSC01831Parmi les choses qui me surprennent en arrivant au Costa Rica, c’est les bus ! Fini les camionnettes surchargées aux airs de reggaeton et leurs rabatteurs ou les school bus étasunien retapés, on passe aux standards modernes comme avec ce bus tricolore qui attend l’heure fixé pour partir. Autre fait nouveau, il faut payer pour entrer dans les parcs naturel au Costa Rica. Ici c’est 15$ pour les étrangers…encore faudrait-il que le garde soit là :). Je suis bien dans un autre univers au sein de l’Amérique centrale. Les prix ne sont pas du tout les mêmes.

DSC01835 DSC01836

J’ai fait pas mal de commerce avec ce monsieur qui fut le premier vendeur de frescos naturales (poche en plastique remplie d’eau fruitée) seulement au bout de 50 kilomètres après la frontière. Cela m’a couté 500 Colones, soit 1$ ou encore 25 Cordobas quand au Nicaragua il en coûte entre 5 et 10! C’est vous dire la différence de niveau de vie qu’il existe entre ces deux pays. J’ai mangé en plus chez lui une bonne assiette pour 2000C soit 4$, et il m’a donné une carte touristique bien détaillée du Costa Rica. Enfin on a échangé les maillots : celui que je portais au premier bistrot où j’ai travaillé 2 semaines à Mexico contre un de France 98 ! Quel surprise de retrouver une telle relique ici !

DSC01846Arrêt warmshowers dans un petit patelin de la province de Guanacaste, qui fête le 25 juillet le 191e anniversaire de son annexion au Costa Rica. Avant elle appartenait au royaume colonial du Guatemala qui s’étendait jusqu’à là. Peut-être que j’y serai encore pour les festivités… Comme indiqué dans son profil, je lui ai payé 8$ la deuxième nuit passée chez elle. Cela m’a fait du bien de me reposer une journée dans cette maison cosy.

DSC01851Autres faits nouveau que je vois au Costa Rica: les routes sont en bon état. Celle là est en cours de réfection et je suis passé au raz de ce camion l’arrosant.  Autrement la nouvelle loi anti-tabac qui s’étend à tous les lieux publics y compris les parcs ! C’est un peu abusif je trouve.

DSC01860 DSC01878

Le soir je campe accolé à une église, après avoir pas mal chercher. Cette fois je n’ai pas oublié de protéger ma selle, et il a bien plu pendant la nuit. Arrivé au village d’après j’ai pris une bonne assiette bien chargée en protéines, accompagné d’une limonade avec des graines de chia il me semble.

DSC01879 DSC01880

J’entre peu à peu dans la péninsule de Nicoya, région agricole et tranquille, afin de me rendre sur la côte.

DSC01887

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s