C’est parti pour les Andes!

J213>224 (2-13 octobre), Bucaramanga > San Gil > Santa Rosita, 220 km (6195 cumulés)

Depuis Valledupar au nord j’ai pris un bus de nuît pour Bucaramanga la cinquième ville du pays située à l’entrée de la cordillère orientale des Andes. Cela m’évite un tronçon de 400 km de plat dont je ne suis pas friand, sans ville ou autres sites naturels d’intérêt. Déjà il fait plus frais, que dis-je, moins chaud ici à 1000 mètres d’altitude. Voici mon hébergeuse de couchsurfing Maye sur la place principale de Giron un joli petit village voisin où nous avons fait une petite excursion. Et puis le soir on a fait la fête avec des amis à elle, il y avait trois vénézuéliennes, un bolivien, un colombien, un franchute, et du rhum-coca pour tous !

Lundi c’est la reprise pour moi aussi, je prends la direction de Tunja la capitale de la province voisine de Boyaca situé à 220 kilomètres. Après avoir franchi et déjeuner à un premier col une soupe bien consistante, la descente s’est faite entre des parois rocheuses vertigineuses et aux virages serrés.

DSC02984La route débouche alors sur une vaste rivière au creux des montagnes, il fait chaud ici bas. Je me trouve en fait en bas du canyon du Chicamocha, où les camions extraient du sable. Pour l’anecdote des ouvriers m’ont offert à boire et je leur ai raconté mon périple. Puis la route monte en lacets, je reçois beaucoup d’encouragements de la part des camionneurs qui me klaxonnent et me font des signes de la main.

Arrivé en haut j’ai droit à une superbe vue sur le canyon.

DSC03007Le soir je suis venu à la rencontre de ces gens en leur achetant ma nourriture du soir (papas et empanadas sur la droite). Ils m’ont ensuite laissé à disposition un appartement en travaux sous la boutique.  Il y avait une chambre avec juste un matelas, une douche, des toilettes, bref tout le nécessaire pour passer une bonne nuit. Le matin j’ai pris un jus d’orange pressé par « pipi » le gamin.

DSC03010Ça continue en montant légèrement le lendemain, je passe des champs de café. Autre spécialité culinaire de la région, ce sont les fourmis avec un gros abdomen appelées las hormigas culonas. Salées, elles se grignotent à toute heure.

Et puis je suis arrivé à San Gil capitale nationale des sports extrêmes où l’on peut pratique rafting, spéléologie, parapente, canyoning… Cette rue du centre ornée de fenêtres et de balcons en bois à l’ancienne mène à la place principale où j’ai retrouvé Mariana une couchsurfeuse qui a accepté m’a request. Elle m’a ensuite  mis en relation avec une de ses amies Karla qui m’a prêté une maison toute équipée à la périphérie de la ville.

Ensemble nous avons fait plusieurs excursions dont une visite de Barichara, l »un des plus beaux villages de Colombie ».

DSC03041

Puis nous sommes allés voir le coucher du soleil depuis un mirador ayant une vue imprenable sur la chaine de montagnes. D’ailleurs ce fut l’occasion de se prendre une bonne bière michelada (à la mexicaine, avec du citron et du piquant pour moi).

Une autre excursion au Pescaderito de Curiti toujours avec Karla et Mariana. Nous nous sommes baignés dans des bains naturels le long de cette rivière.

12071565_10153788077569095_2036150739_nJe raffole des jus de fruits servis dans ce magasin. Cela donne un beau panorama de tous ceux qu’on trouve en Colombie. Ici on peut les consommer sur place en délicieux jus mélangés à de l’eau ou du lait.

A mon cinquième jour deux cyclistes allemands et un motard des Etats-Unis sont arrivés dans la petite maison où je logeais. Le lendemain nous sommes allés tous ensemble à la cascade Juan Curi divisée en deux sections et mesurant au total 180 mètres.

Ici je me trouve avec Tommy devant la deuxième partie de la cascade après s’être baignés dans l’eau froide. On peut voir des gens descendre la cascade en rappel.

DSC03103

La journée suivant mon départ ne sera pas documentée car je n’avais plus de batterie. Peu après le déjeuner il s’était mis à pleuvoir et un col important s’annonçait, j’ai donc préféré m’arrêter. La propriétaire Graciela de cette maison de plein pied allongée m’a ouvert les portes d’un dortoir, le panard ! Sur la façade de la maison apparaissent des bandeaux publicitaires pour des candidats aux prochaines élections municipales et régionales. C’est ainsi que font campagnes les politiciens ici, en offrant également des t-shirts, repas, soirées animées… des véhicules sillonnent également les villes en diffusant au travers de forts haut-parleurs des slogans pour leurs candidats. Au petit matin j’ai attendu le bus là en me couvrant d’une couverture alors que le chien de garde sortait faire sa balade matinale. Cela m’évite une section de 50 kilomètres non goudronnés avec une forte montée.

Arrivé dans la vallée voisine, J’ai continué sur un chemin caillouteux tout du long mais les paysages étaient magnifiques et la flore riche et abondante.

DSC03119 Des petites oranges et bananes locales, des barres de fruits, de la canne à sucre moulue à diluer dans l’eau avec un agrume situé entre la mandarine et le citron et des petits pains. Plus loin je croise des orchidées en liberté à côté d’un bougainvillier.

Vue sur le village intermédiaire d’Onzagua où j’ai fait ces quelques provisions.

DSC03121

Drôle de rencontre avec ce cavalier, je lui ai échangé une orange contre une photo. Au kilomètre 19 je rencontre un troupeau de moutons et de bovins. Il m’en reste encore 16 à gravir, le frais commence à se faire sentir. La circulation automobile est inexistante à part un ou deux véhicules venant en sens inverse. Il devient difficile de monter sur cette route caillouteuse et boueuse, je me cale à un rythme de 6 km/h pour ne pas trop forcer sur les jambes.

J’ai évité plusieurs averses en m’abritant sous des cabanes de fermiers (remarquez là aussi les affiches pour les municipales). Au moment de partir une dame vivant à côté est venue à ma rencontre et m’a remplie ma gourde d’un jus tonifiant de tomates de arbol con curuba (se reporter à ma galerie plus haut pour voir de quels fruits il s’agit). A n’en pas doute c’est l’une des plus belles routes que j’ai pris.

Encore une belle rencontre! Ce cheval m’a suivit le long de la clôture au fur et à mesure que je montais. Il devait se sentir bien seul et je lui ai donné un bout de pain. Plus loin j’ai une belle vue sur la vallée dans laquelle s’est échoué un nuage.

Me voilà au col séparant les provinces de Santander et Boyaca à 3300 mètres d’altitude.

DSC03167

Le ciel commence à s’obscurcir, Il fait 10° et je dois vite trouver un endroit où dormir avant qu’il fasse tout noir. Mon cœur bat alors assez vite et je sens un léger mal de crâne que j’attribue à l’altitude. A cet étage montagnard on retrouve une steppe appelée « paramo« . Je me suis cru sur une autre planète, il n’y a personne ni habitation en vue, juste ces plantes composé d’un tronc coiffé de petites antennes.

J’ai terminé de nuît à la lampe frontale avant de trouver un petit restaurant au bord de la route où monter mon campement. Ce ne fut pas facile de convaincre la patronne. J’ai commandé ce qu’il lui restait, c’est à dire du pain, un œuf au plat, un bout de fromage et un thé chaud que j’ai  complété avec du riz. Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas sortir tout mon équipement contre le froid. J’ai même dormi avec mon anorak et mon pantalon ! La photo ci-dessous est prise au petit matin.

DSC03174

Publicités

5 réflexions sur “C’est parti pour les Andes!

  1. Coucou Grelo !
    Chez nous c’est le vulgus pot au feu traditionalus qui mijote mais, franchement, un croissant fourré au fromage et à la goyave ce serait tellement meilleur !!!
    Paysages toujours aussi jolis et variés – je comprends que tu ne t’en lasses pas. Regarde bien les palmiers tant que là-bas l’insecte dévastateur en Europe ne les grignote pas encore.
    C’est rassurant de te savoir hébergé par de si belles couchsurfeuses appétissantes… tu les choisies ?
    gros bisous mon poulet

    J'aime

  2. Pingback: Traversée de la cordillère centrale | Latino america à vélo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s