El eje cafetero – L’axe du café

J254>263 (12>21/11), Medellin > Manizales > Armenia, 382 km, total voyage 7352 km

Drôle de coïncidence : Le jour de mon départ au bout de 20 kilomètres je m’arrête dans une station service pour reprendre des forces et là qui je croise, le couple d’espagnols auto-stoppeurs partis juste après moi de l’appart! Ils se sont fait déposer là pour demander à un camionneur de les prendre en auto-stop. Ça m’a remis du baume au cœur et redonner du courage de les voir.

DSCF0504Voici mon campement du soir dans une école. Pratique j’avais accès à une réserve d’eau et à terrain multi-sport au cas où j’en avais pas eu assez pendant la journée :). Sans blague des enfants m’ont proposer un foot que j’ai remis au lendemain.

DSC03585Lieu du campement du deuxième soir, au bord d’une rivière après avoir passer un pont étroit. L’humidité était omniprésente cette nuît là. Toute la journée j’ai eu mal au crâne et des vertiges, je dois être malade mais pas le choix il faut avancer.

DSC03588Au troisième jour j’entre dans l’axe du café, el eje cafetero. C’est la première région productrice de café du pays, 3e exportateur mondial après le Brésil et le Vietnam. Il y a des champs à perte de vue comme les vignobles de certaines de nos régions.

DSC03593Avant de commencer la montée à Manizales, j’ai pu me ravitailler à ce croisement en mandarines.Elles sont suspendues à un long baton dans des sachets.

DSC03591

A mi-distance de la montée j’ai décider de finir en stop et la première camionnette qui passait m’a emmené jusqu’au mirador de Chipre au sommet de la ville de Manizales où j’avais un contact warmshowers.

DSC03596Le lendemain me voici en présence de Julian sous une ancienne ligne d’un téléférique qui servait à acheminer les marchandises et personnes depuis le bas de la vallée. J’ai pu me reposer quelques jours le temps que ma migraine passe. Muchas gracias parcero (=pot) !

DSC03601Le ciel est nuageux en cette période hivernale dans l’axe du café. Ça se couvre dans l’après-midi puis il se met à pleuvoir. Ici en haut d’un col avant d’entrer dans la vallée de Pereira.

DSC03611Après avoir traversé cette ville sans grand intérêt j’ai installé ma tente à la terrasse de ce restaurant.

DSC03612Sur l’autoroute du café on trouve des aires de repos entièrement dédiées au café avec wifi et cafétéria bien entendu. Chose inhabituelle, je me suis laissé tenté par une tasse de café du Quindio (région productrice) au bon moment avant qu’il se mette à tomber des cordes.

DSC03614En attendant que la pluie passe, j’ai déjeuné au restaurant d’en face, d’un standing un peu plus élevé que d’habitude. Je me suis assis à côté du fourneau à bois pour ne pas prendre froid et ai payé 10 000 pesos (3€) le menu du jour (soupe, plat complet, toats au guacamole, jus de tomate de arbol). Sur la photo de droite on voit la salle et au fond la station café d’où je venais.

Un autre membre de warmshowers Gonzalo m’a conduit jusqu’à sa « finca » (exploitation agricole) pour séjourner dans les environs d’Armenia. Les couleurs vives de la terrasse et ses décorations rendent très bien.

DSC03626J’ai porté mon vélo chez BICIMARIO dans le centre d’Armenia pour faire engraisser l’axe central du pédalier et la fourche avant pour la première fois depuis 7500km (coût 10 000 pesos, 3€), les roulements en avant bien besoin. Je salue le professionnalisme et la générosité de ce mécanicien qui m’a en plus offert une nouvelle paire de pédales.

ArmeniaGonzalo m’a emmené voir la vallée de Cocora réputée pour ses palmiers atteignant jusqu’à soixante dix mètres. Pour y accéder nous avons passé de nombreux champs de café…

20151120_070826

Et voilà les fameux palmiers.

Armenia (1)En continuant plus haut on peut atteindre des sommets dépassant les 5000 mètres dans le « parque de los nevados » actuellement sous les nuages.

13833564_10154603342167334_1498123572_o

On a fini la journée chez un ami à lui qui tient un ranch à la campagne. Ils jouent à deux cavaliers à courser une vache pour l’empêcher de rejoindre l’autre bout du terrain. Chacun leur tour il essaie de capturer la vache avec le lasso pendant sa course.

20151120_165733

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s