Traversée du nord du Pérou

J343>348, Jaen – Pomacochas – Nueva Cajamarca, 9 au 14 février  2016, 340 km, total 10 043 km

De Jaen je mets le cap vers l’Amazonie et la ville portuaire de Yurimaguas se trouvant à quelques 500 kilomètres. La route panaméricaine se coupe au Pérou, une branche suit la côte et l’autre (celle sur laquelle je me trouve) passe par l’intérieur.

dsc04523

Cette route va me faire passer de la « sierra » (partie montagneuse) à la « selva » (forêt amazonienne). En fin de journée un rayon de soleil éclaire juste un village où je compte m’arrêter.

DSC04526Mais en chemin je passe devant ce commissariat de la route et m’arrête pour demander à y passer la nuît. les policiers m’ont laissé m’installer dans la cuisine.

DSC04528Le lendemain après avoir regagné un peu d’altitude et de fraicheur j’ai trouvé refuge dans ce village où le gringo était épié de tous les côtés. Coïncidence c’est chez le père d’un gars avec qui j’ai conversé au bord de la route ! Quelle surprise de se retrouver tous les deux chez lui.

DSC04532Le lendemain en route des gens faisant une petite fête m’ont arrêté et servit de la chicha, boisson fermentée à base de maïs. Ils avaient décoré un arbre à cette occasion.

DSC04539De Pedro Ruiz j’ai fait un petit détour pour aller voir la fameuse Cascade de Gocta, 3e plus grande chute d’eau du monde. On peut s’y rendre à pied depuis le petit village de San Pablo Valero perché à 2000 mètres dans la région de Chachapoyas. Afin de m’économiser un raidillon de 500 mètres sur de la boue, je suis monté à l’arrière d’un des rares camions faisant office de bus passant par là. Voici le chemin partant du village pour se rendre à la cascade (comptez deux bonnes heures de marche jusqu’au premier mirador, voir 3h si vous comptez vous y baignez). Il est possible de faire une boucle complète en rejoignant un autre village plus bas de l’autre côté de la vallée.DSC04554L’avocat, mon aliment principal durant cette traversée. Facile à peler, il est très nutritif et accompagne bien les plats à base de riz ou à étaler sur du pain.

DSC04536Je suis parti vers 8h à pied depuis le village où j’ai dormi vers la Catarata de Gocta. Après une bonne heure de marche, on aperçoit la cascade depuis un mirador sortant comme d’un énorme mur d’enceinte vert avec d’autres plus petites cascades sur la droite que mon appareil photo ne peut atteindre. Elle est composée de deux chutes d’eau, la première fait 220 mètres et la seconde 550 mètres. Ça parait beaucoup mais ce sont des mesures scientifiques fait par un allemand en 2006 qui a répertorié les plus grandes cascades du monde. La première se trouve au Vénézuela, suivit d’une en Norvège puis celle là. En fin de course on a l’impression que l’eau est complétement « vaporisée » dans l’air.

DSC04546De retour sur la route principale, j’ai triché pour atteindre le lac de Pomacochas à 2300 mètres d’altitude depuis la ville de Pedro Ruiz à 1200 mètres en faisant du stop. Un camion m’a monté là-haut et épargner ce que j’aurais fait en presque une journée. On devient flemmard à force… mais bon désormais mon temps est compté :).

DSC04557C’est en tout cas mon dernier arrêt en altitude avant de descendre vers la forêt amazonienne et quitter pour de bon la fraicheur des montagnes. En arrivant froid là-haut et sous la bruine, j’ai fait au plus simple et suis allé à l’hôtel à 10 soles (3$).

DSC04559Et voilà la descente d’une trentaine de kilomètres sur le versant amazonien des Andes depuis un mirador touristique qui va me faire changer complétement de climat en quelques heures.

DSC04562Après m’être signaler auprès de la Police, j’ai pu camper dans une cour de la municipalité de Naranjos sur une table en bois avec cette bannière en gros derrière moi « avec un regarde ferme vers le futur » !

DSC04568Mon hôte de Jaen m’avait aussi passé le contact d’un cycliste senior ayant fait cette route (le monsieur en bleu) que j’ai appelé le soir pour le lendemain. Coup de pot le dimanche est son jour de sortie avec des jeunes et ils sont venus à ma rencontre. Ravitaillement au stand de jus de canne pressé.

DSC04570Photo de la famille du profe Mariano qui m’a hebergé à Nueva Cajamarca.

dsc04573

Publicités

5 réflexions sur “Traversée du nord du Pérou

  1. Bruno va falloir que tu prennes des anti-moustiques d’une manière ou d’une autre car après la dingue, le palud et le chikungunya maintenant on a droit au zika ! on tient à ce que tu reviennes en bon état ! gros bisous mon poulet

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s