Premiers pas au Brésil…sur un bateau

J367>378, 5-16 mars, Tabatinga – Santarem – Manaus – Belem – São Luis, 2 trajets en bateau, 1 en bus

Avant d’embarquer à bord du bateau pour Manaus, je pars de Leticia (Colombie) pour faire tamponner mon passeport au bureau de police brésilien à Tabatinga. Comme il  présentait déjà un tampon d’entrée au Brésil apposé par erreur lors d’un changement de vol à Rio en 2010, les policiers m’ont retenu plus longtemps que prévu pour faire des vérifications. Cel fut suffisant pour arriver en retard sur le quai et voir le bateau partir sous mes yeux !! Malgré mes cris désespérés à l’équipage de bord, il s’éloigna irrémédiablement sous mes yeux. Pris de panique, je pris alors une embarcation rapide me conduisant jusqu’au premier port d’arrêt du « Voyager ». J’ai ainsi rattraper le coup avec 20 reales (5$). Mais comme j’avais prévu pile poil les 200 reales pour payer le trajet jusqu’à Manaus et rien de plus, il m’en manquait 20 au moment de payer à bord. Heureusement que j’avais dans ma ceinture un billet de 10$ que j’ai échangé à un passager contre des reales. Voici le bateau pris de chasse depuis mon embarcation rapide.

DSC04872Une fois à bord, j’installe mon hamac au deuxième étage dans la zone délimitée au sol en rouge. Il y a suffisamment de place pour ne pas être collés les uns aux autres comme dans l’embarcation au Pérou.

DSC04873Autre changement, ce bateau est beaucoup mieux équipé. Ici eau potable en self service, plusieurs toilettes avec papier et douches propres, télé, prises électriques, poubelles, gilets et bouée de sauvetage…ce n’est plus le même pays.

DSC04910Voici le « Voyager » à l’arrêt dans un port où j’ai acheté des bananes avant de continuer.

DSC04893Le bateau transporte en soute beaucoup de marchandises comme des sacs de céréales ou des cagettes de bouteilles de bières vides.

DSC04907Les repas étaient pris dans un petit réfectoire à tribord. Ci-dessous le petit déjeuner assez simple : café, pain et beurre.

DSC04890Tout au long de la traversée on observe le même paysage, le fleuve bordé d’arbres à l’infini.

DSC04887Le bateau tient son terrain de foot à l’arrière, entouré d’un filet pour pas que le ballon ne disparaisse. Ici j’ai fait mon premier match avec des brésiliens (pieds nus bien-sûr) sur l’Amazonie !

futbolAprès 3 jours et 3 nuits de traversée, j’arrive finalement à Manaus capitale de l’Amazonie en compagnie d’un couple de turques et d’une hollandaise rencontré à bord. Nous nous sommes arrêtés dans une auberge de jeunesse du centre historique près du théâtre municipal que voici.

DSC04922Ici aussi la campagne contre le zika bat son plein. Ci-contre une des diapositives qui se passe de traduction.DSC04925Le port de Manaus d’où partent les bateaux pour Belem.

dsc04926

Me voila dans le bateau en partance pour Belem situé au delta du fleuve, l’arrivée est prévue dans 4 jours. Les bateaux s’agglutinent les uns aux autres autour d’un long ponton où l’on peut manger sur le pouce.

DSC04936Voici le Nelio Correo à l’arrêt dans un port (Santarem) pour une matinée ce qui m’a permis de faire quelques courses.

DSC04971Les deux premières nuîts on étaient assez serrés dans les hamacs. Puis au fur et à mesure que le bateau avance des gens descendent ce qui libère de la place. Les deux cheminées d’échappement que l’on voit faisaient beaucoup de bruit mais on s’habitue.

DSC04980Ici me voici en compagnie du groupe avec lequel j’ai voyagé à la proue du bateau : au premier plan deux vénézueliens Jesus et Gerardo avec qui je prenais les repas en commun (un ticket pour trois nous suffisait), une colombienne Luna, et un couple d’argentins formé de Jacqueline et Ignacio.

DSC04977Par endroit le fleuve est très vaste à tel point que le bord ressemble à une ligne à l’horizon.

DSC04973Lorsqu’on dit « Amazonie » tout de suite on pense à déforestation.

DSC05010

Depuis le bateau on ne s’en rend pas compte sauf lorsqu’on dépasse une barge chargée de bois.

DSC05015 DSC05000

Une fois arrivé à Belem situé au delta du fleuve, nous avons campé dans le port d’arrivée avec Luna ma nouvelle compagne de voyage colombienne.

DSC05025Le lendemain nous avons pris le bus de nuit pour Sao Luis dont le centre historique est classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Cette ville fut fondé par les français au XVIe siècle qui la baptisèrent Saint-Louis avant de passer aux mains des Portugais et des hollandais également un temps. Les bâtiments aux façades faits de mosaïques sont nombreux et remarquables.

DSC05057

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s