O Nordeste IV – Cabo Santo Agostinho et Costa dos Corais

J413>423 (20-30 avril), Olinda – Cabo Santo Agostinho – Tamandaré – Maceio, 340 km, total 11 160 km

Après une semaine gourmande et culturelle passée à Olinda, je longe la côte toujours vers le sud. Première étape le Cabo Santo Agostinho, lieu d’arrivée des premiers colons (capitaine espagnol Vicente Yanez Pinzon) en 1500. C’est une sorte de presqu’ile rocheuse s’avançant dans la mer où se trouve les vestiges des premières constructions coloniales. Ci-dessous celles d’un fort .

DSC05416Autre bâtiment notable, cette église restaurée que les navigateurs pouvaient apercevoir de loin grâce à son dôme blanc.

DSC05412Collée à l’église se trouvent les ruines d’un ancien convent carmélite du XVIIe où j’ai pu camper deux jours de suite. Pratique comme base pour explorer le cap.

DSC053874e phare que j’ajoute à ma collection des phares brésilien. Celui-ci est assez bas, toujours gardé par l’armée qui ne laisse pas les visiteurs monter.

DSC05394Au loin l’ancienne maison des gardiens du phare, aujourd’hui il n’en reste plus que les murs mais c’est toujours impressionnant de la voir immobile et solitaire faisant face au grand large.

Un bout du cap est entièrement consacré au tourisme, c’est la praia das calhetas dont les bords sont couverts de tables de restaurant (caché sur la photo par la végétation). Une tyrolienne permet même de la traverser !

DSC05421Après deux nuits dans la cap, j’ai continué en passant par la fameuse station balnéaire de Porto de Galinhas (où étaient déchargés des esclaves ramenées d’Afrique au XIXe siècle). Situé à une soixante de kilomètres au sud de Recife et disposant d’un aéroport, cette station est très prisée par les familles pour passer le weekend.. Je n’y ai fait que passer car il y avait tellement de monde que cela ne m’a pas donné envie d’y rester malgré les piscines naturelles de coraux. J’aurais la même chose un peu plus loin à Tamandaré.

DSC05431J’ai du prendre plusieurs fois des embarcations pour passer des zone de mangroves où des rivières se jettent dans la mer. Sur la première photo j’attendais assis avec ces trois personnes et sur la deuxième j’ai continué jusqu’au final du ponton pour l’attraper juste avant qu’elle ne parte.

J’entre désormais dans une zone littoral protégée appellée la Costa dos Corais (Côte des coraux) qui voit s’étendre sur un peu plus de deux cents kilomètres une barrière de coraux au large.

DSC05442Me voilà à Tamandaré, petite ville côtière célèbre pour ses coraux au large. On les localise sur la photo au niveau de la fine bande blanche produite par l’écume des vagues qui viennent se briser dessus. J’y suis allé à la nage à marée basse en trois quart d’heure avec mon masque et tuba pour une session de plongée.

dsc05453

C’est dans ce centre d’hébergement pour personnes âgées que j’ai passé nuits. Personne ne loge à l’intérieur et après avoir été demandé l’autorisation auprès d’une tierce personne, le gardien m’a ouvert les portes.

DSC05449Alors que j’étais à la recherche de la personne clé pour rester dans le foyer,  ces trois personnes m’ont fait des grands gestes avec les bras lorsqu’ils m’ont vu passer au coin de la rue. Curieux je suis venu à leur rencontre et entre deux grillades et une bière ils m’ont présenté leur groupe local de cyclisme Marola bike (du nom d’une petite vague local). Le monsieur à ma droite Giraldo m’a offert sa veste de cyclisme, alors que Cristiano avec les lunettes de soleil et Givson à ma gauche l’étirent. Avec ces manches longues mes bras seront mieux protéger des UVs.

20160423_155024Et me voilà reparti avec de nouvelles couleurs !

img-20160426-wa0004

Comme souvent le long de ce littoral du nordeste, la traversé de rivières se jetant dans la mer se fait sur des barges. Ici lors du débarquement des passagers dans l’etat d’Alagoas.

DSC05456Une petit bateau sur une superbe plage en face de laquelle j’ai campé.

DSC05459Pour terminer Marcos de warmshowers m’a hébergé chez lui à Maceio et bien aidé à faire une révision complète du vélo (moyeux des roues, lavage de toute la transmission…). Ce type est vraiment un personnage, super énergique, autonome, il est designer graphique et guide à vélo.  De là j’ai décidé de prendre un bus pour Salvador puisqu’il ne me reste plus que 20 jours avant de m’envoler, que j’ai ma dose de plage et de cocotiers, qu’il y a plus de choses à connaître là-bas (dont le parc naturel Chapada Diamantina) et que le type m’a déjà trouvé un hébergement à Salvador !

DSC05461

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s