Ma virée dans le Parc naturel Chapada Diamantina – Estado do Bahia

J430>441, du 7 au 18 mai, Salvador > Lençois > Capão > Valle do Paty > Palmeiras, bus & 140 km à vélo, Total FINAL 11 460 km

20160508_120849Salvador constitue un bon point de départ pour se rendre au parc naturel Chapada Diamantina dont on m’a dit monts et merveilles. En une nuît de bus (6 heures pour parcourir 400 km) je suis arrivé directement à la ville principale d’accès du parc, Lençois. De là partent de nombreux sentiers vers des cascades naturels ou des « morros », ces espèces de monts sortis de terre comme des champignons. La première journée je l’ai joué tranquille en posant mes affaires dans un camping et me suis fait une petite excursion vers une cascade et un plan incliné avec plusieurs ‘pozos’ (piscines naturelles).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Puis le deuxième jour une fois la carte du parc en poche (20 reales), je suis parti vers le nord pour visiter des grottes renommées. En chemin je passe par l’un des symboles de ce parc, le Morro do Pai Iniacio (entrée demi-tarif étudiant 3 reales). A noter le traffic des camions sur cette route…mieux vaut utiliser l’accotement.

20160508_121428Pour monter là-haut, j’ai laissé mon vélo à la guérite d’entrée et suit monté en auto-stop. De là haut, on a une superbe vue à 360° sur les « morros' » du parc. Je ne pensais pas avoir à ressortir ma veste coupe vent / pluie au Brésil à 1300 mètres !

20160508_151152Une végétation très spécifique au lieu pousse (mélange de broméliacées et cactus).

20160508_145947J’ai terminé la journée par une route de terre en direction de la grotte de pratinha.

20160508_170243Le gardien m’a laissé camper sur place et me servir dans la nourriture du service du midi du restaurant. Au lendemain matin tôt j’ai le droit à un paysage de tableau d’impressionniste.

20160509_071906Puis je découvre les eaux turquoises de cette grotte (Pratinha).

Le troisième jour se poursuit sur des routes en terre en direction des grottes de Lapa Doce et Torrinha.

20160509_103425Si le prix prohibitif (tour guidé à 50 reales) de la première grotte Lapa Doce ne m’a pas permis d’entrée, j’ai pu faire Torrinha en solo gratuit avec ma lampe frontale c’était suffisant. Voici le panorama en arrivant sur le site (les proprio très sympas m’ont laissé camper devant chez eux).

20160509_163518Quelques clichés de la grotte de Torrinha…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au 4e jour je reprends sur de la route asphaltée jusqu’au village de Palmeiras, autre ville d’entrée du parc mais cette fois plus vers l’intérieur. Je me fond facilement dans le paysage ou irais-je droit dans le mur ?

20160510_121452Ça monte pour arriver à Capão de 600 à 1000 mètres. Arrivé en haut j’ai une belle vue sur le « morro do Camelo » (mont du chameau). Au passage j’ai acheté un chapeau qui couvre également le cou car le soleil tape fort, chose que j’aurais du le faire depuis déjà un mois.

20160510_164817Arrivé à Capão, je me suis posé au camping « Ganesha » que je recommande fortement. Là-bas au même prix que les autres campings les avocats, bananes, oranges et citrons tombent des arbres quand c’est pas le proprio qui les apporte. En plus y’a une cuisine communautaire bien sympa, des toilettes sèches, des bons emplacements pour camper…bref allez-y. Ci-dessous la rue principale de Capão (c’est tout ce que j’ai comme photo du village).

20160511_171610Passons maintenant à la randonnée de 5 jours que j’ai entrepris en solitaire (faute d’avoir trouver des compagnons) pour atteindre la vallée du Paty, une vallée d’une cinquantaine d’habitants enclavée dans les montagnes et sans autres connexions que des petits chemins non balisés. De Capão il faut suivre la route principale jusqu’à ce qu’elle se termine à Bomba. Une moto m’a pris en stop sur ce tronçon photographié au retour.

20160516_110831Après une bonne montée on arrive sur un plateau d’altitude à environ 1000 mètres d’où se dégagent les « morros« , ces monts caractéristiques de la Chapada Diamantina qui sortent de terre comme des champignons.

20160512_112535La première nuît j’ai campé à côté de la « Cachoeira » (cascade) de Calixto. On trouve des endroits dégagés de végétation où les marcheurs ont l’habitude de camper et des petits foyers avec des pierres où faire un feu.

20160512_170842Durant la randonnée une anse de mon sac de voyage qui était accroché à mon sac à dos jusqu’ici a lâché. J’ai du terminer les 4 jours restants en le portant en bandoulière avec une chambre à air, pas très pratique… Je n’avais pas testé mon équipement pour de la randonnée avant de partir, tout comme mes chaussures qui se sont littéralement ouvertes en route.
Autre « erreur » commise, celle de partir seul puisqu’en cas de pépin personne ne peut venir me secourir sur des sentiers non balisés et sans réseau téléphonique. Mais tout de même en restant sur les principaux sentiers on croise quelques groupes, il ne faut juste pas trop s’isoler sur des sentiers techniques et s’informer avant éventuellement d’en prendre un (pour se rendre à une cascade par exemple). Après il ne faut pas tomber dans le discours tout fait de certains guide qui vous diront de ne surtout pas vous aventurer sans contracter les services d’un des leurs…

20160513_161059Une plantation de bananes dominé par un morro en plein soleil.

20160513_104815Les deuxième et troisième soirs j’ai campé sur le terrain de Dona Linda, une femme âgée d’une cinquantaine d’années très charmante qui tient une petite ferme entourée par les morros, le panorama est spectaculaire quand on y est. 20160514_170105Vue panoramique de la vallée du Paty depuis le mirador de la cruz. On peut distinguer quelques habitations.

20160515_124136Sur le chemin du retour, j’ai une belle vue à ma droite sur le Morro Vitor Manuel.

20160515_162344Enfin dernier campement au « rancho ». 20160515_174843Quelques jours de repos furent nécessaires à Capão après ce périple de 5 jours et 4 nuîts. Avec un groupe d’argentins (Marco, Melissa, Daniel, Laura) du camping nous sommes partis une après-midi à la cascade du Rio Preto. L’occasion était belle pour boire et faire tourner le maté entre nous (coutume argentine).20160517_155346BUDGET

En tout pour cette virée au départ et à l’arrivée de Salvador j’ai dépensé à peu près 450 reales, soit environ 110€, en 11 jours transport inclus. Ci-dessous le détails:
Onibus Salvador – Lençois 80 reales
Onibus Palmeiras – Salvador 80 reales
Entrées sur sites naturels : Pai Iniacio 3 reales, les autres j’ai pu contourner ou je ne les ai pas fait
Camping : à Lençois : 17 (négocié) ; à Capão : 12,5 la nuit x 3 = 37,5 ; Vallée du Paty : 2 nuîts chez Dona Linda négociées à 8 reales x 2 = 16 // Total = 17 + 38 + 16 = 70 reales
Chapeau avec couvre cou : 15 reales
– Le reste c’est la bouffe, environ 150 reales soit 15 reales / jour (4€).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s